Acheter en ligne










Toutes les destinations depuis Bordeaux

billi

Grand Jeu concours

I love Bordeaux

Actualités

17/12/2014
Le 1er Starbucks de ...
04/12/2014
Du 8 au 26 décembre,...

Shopping 7j/7

Réservez votre place de parking en ligne

Restez informé

Le bruit

COMPRENDRE LE BRUIT

Le bruit est une grandeur physique objective et mesurable qui se caractérise par sa fréquence, exprimée en hertz, sa durée et son niveau en décibels.
En revanche, la gêne, difficilement mesurable, est une sensation de désagrément variable d'un individu à un autre, fonction notamment de facteurs individuels et du contexte : un bruit choisi est moins gênant qu'un bruit subi.
Il existe différents indicateurs pour mesurer le bruit ou évaluer la gêne.

La propagation du bruit autour de la plateforme
Elle dépend principalement :
- de l'aéronef : type d'avion, motorisation, aérodynamisme,
- de la phase de vol : décollage, atterrissage,
- de la météorologie : force et direction du vent, température, taux d'humidité, pression atmosphérique, plafond nuageux....
- d'autres facteurs : distance séparant la source du point de réception...

 

AGIR CONTRE LE BRUIT

Mesurer le bruit lié aux trajectoires
Depuis fin 2003, six stations dont quatre stations fixes mesurent précisément les niveaux sonores autour de l'aéroport. Couplées avec des données météo et de trafic aérien, ces mesures sont transmises à un système central qui permet de visualiser la trajectoire de chaque avion dans un rayon d'environ 50 kilomètres autour de Bordeaux.
Ce système permet de répondre rapidement et de manière fiable aux questions des riverains, et d'identifier le non respect éventuel d'une procédure en vol.
Maîtriser l'urbanisation
Afin de ne pas exposer immédiatement ou à terme de nouvelles populations aux nuisances et préserver l'activité aéronautique, des règles d'urbanisme sont édictées et cartographiées dans un Plan d'Exposition au Bruit.
Limiter les nuisances
Les efforts conjugués de l'ensemble des partenaires se traduisent depuis de nombreuses années par :
- Une très forte limitation des vols militaires
- Une adoption de procédures « moindre bruit » pour chaque piste au décollage et à l'atterrissage
- Une limitation de l'utilisation de la piste secondaire (11/29)
- L'interdiction des essais moteurs et de l'utilisation des inverseurs de poussée (sauf raison de sécurité) la nuit...
Et ces dernières années par :
- Une modification de la procédure d'atterrissage en piste 11
- Un Plan de Prévention du Bruit dans l'Environnement
- Un arrêté d'exploitation portant application de procédures « moindre bruit »...

VOIR AUSSI
Bulletins trimestriels
Développement Durable
ACNUSA
DSAC/SO
DGAC

 

Retour à la page précédente